1

 La petite Prune avait rejoint la famille depuis maintenant un mois. C'était un bébé très calme et doux. Il ne posait aucun problème et laissait plutôt beaucoup de temps libre à ses deux mamans. Ce matin comme souvent, elle était la première éveillée, mais pas un son ne sortait de sa bouche. Elle attendait gentiment que la maisonnée s'éveille.

2

 Non loin de là, dans la chambre parentale, Ludovic et son épouse dormaient encore à poings fermés, mais pas pour longtemps. Le couple allait bientôt devoir se lever, tiré du sommeil par un petit garçon qui criait à plein poumons. Au contraire de Prune qui était d'un calme impressionnant, Trey semblait adorer se faire entendre, les petits moments de calme dont le couple bénéficiait étaient... Très rares.

3

 Pendant que Ludovic allait chercher Trey pour le calmer, Elora s'occupait de terminer le lit. Elle était plutôt sereine, leurs deux enfants se portaient à merveille et son désir d'agrandir la famille était toujours présent tout comme pour Ludovic. La seule chose qu'elle craignait était que ses enfants n'apprennent pas assez vite à gérer leurs pouvoirs. Elle avait peur qu'un accident arrive. Etant fille de Merlin, elle était un pur concentré de pouvoirs et ses gènes primaient sur ceux de son époux. Son époux qui avait d'ailleurs pris la décision d'abandonner son état de sirène. Sur le coup, elle n'avait pas compris pourquoi. Mais lorsqu'il lui avait expliqué qu'il ne voulait pas risquer de mourir de déshydratation et ainsi abandonner les siens, elle avait compris et accepté.  Elle termina de faire le lit avant de se diriger vers la cuisine où elle prépara le repas de ses enfants.

4

 Dans la chambre de Sarah, les deux mamans se réveillaient. Sarah serrait sa petite princesse dans ses bras. Comme chaque matin une petite routine s'était installée pour les deux femmes. Sarah s'occupait de leur fille pendant que Cerise allait préparer le petit déjeuner pour elles deux. Puis, elles s'occupaient à tour de rôle de leur petite princesse sur tout le reste de la matinée pour que chacune puisse prendre soin d'elle.

5

 Mais aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres. Cerise et Sarah déménageaient dans une petite maison qu'elles avaient trouvé non loin de là sur le coteau. 

6

 - Alors c'est l'heure ? Tout est prêt ? demanda Ludovic le coeur serré. Comme cela allait être étrange. Ils allaient se retrouver à quatre dans la maison... C'était vraiment étrange.

- Oui, encore merci de nous avoir aidées pour tous les meubles. 

- C'est normale soeurette, et n'hésite pas. Si tu as besoin de quoi que ce soit, la maison est toujours ouverte.

- Merci frérot, dit la jeune femme en prenant son grand-frère dans ses bras.

Cerise pendant ce temps, prenait Prune dans ses bras, et allait s'habiller avec sa princesse.

Une fois les derniers cartons chargés dans leur voiture, les deux femmes partirent. Ludovic les regarda s'éloigner le coeur gros. Elles allaient lui manquer.

7

 Le soir arriva rapidement, Trey était pour une fois tranquillement dans sa balancelle, pendant que son père lisait devant la cheminée tandis qu'Elora donnait le bain à Maïwenn qui s'amusait à envoyer du savon sur sa mère. 

- Les Bulles maman ! Les Bulles ! s'exclama la fillette du haut de ses trois ans.

- Oui ma puce, mais il faut se calmer, on va dormir maintenant.

- Nooon pas dormir ! dit la petite en croisant les bras.

- Si ma puce, et demain on ira dans le jardin si tu es sage.

- Dehors ? dit la fillette avec les yeux brillants.

- Oui.

- Alors vite dodo !

Elora éclata de rire avant de prendre sa fille dans ses bras et de la changer, la préparant pour dormir.

8

 Rapidement une fois dans son lit, la petite fille s'endormit. Sa journée de jeu avait été longue et elle avait hâte d'être le lendemain pour profiter du jardin ! 

Ses parents se couchèrent aussi rapidement. Ils étaient épuisés. Maïwenn était très curieuse et s'ils ne la surveillaient pas, elle courait un peu partout dans la maison, essayant de sortir pour aller jouer dehors. Et Trey, bien qu'il commençât à faire ses nuits, réclamait énormément d'attention, ce qui faisait que le jeune couple ne trouvait que trop rarement du temps pour eux. Cependant ce soir-là malgré la fatigue, le couple se retrouva et après un moment de tendresse ils s'endormirent dans les bras l'un de l'autre.

9

 

Le lendemain était vite arrivé mais malgré la fatigue, Elora était la première debout. Elle s'était occupée de quelques tâches ménagères puis elle entendit Maïwenn se réveiller. Elle alla donc la chercher le sourire aux lèvres. Aujourd'hui il prévoyait un grand soleil, elle espérait bien pouvoir profiter avec sa fille du jardin en ces premiers jours de printemps.

10- On joue dehors aujourd'hui maman ?

- Tout à l'heure oui ma chérie, dit Elora en donnant son biberon à sa fille.

- Ouiii ! S'écria la fillette avant de prendre son biberon et de commencer à boire le sourire aux lèvres.

 Pendant ce temps, Elora alla chercher Trey qu'elle entendait pleurer dans le babyphone.

11

 

Après un moment tendresse avec Trey, elle le reposait dans son berceau. Le petit s'endormait dans ses bras. Sa nuit avait été pertubée avec l'orage. Il n'avait que peu dormi, pleurant énormément. 

Elle s'occupa ensuite de donner son bain à Maïwenn et de l'habiller pour pouvoir aller dehors avec elle.

12

 

Ludovic s'occupait de préparer le déjeuner pendant que l'homme de ménage lui parlait

- Je voulais vous demander Mr Lossë est-ce qu'il serait possible que je quitte plus tôt demain ? C'est l'anniversaire de ma mère, et j'ai prévu de l'emmener au restaurant...

- Il n'y aucun problème pour moi, dit Ludovic, tu as besoin d'avoir ta paye un peu plus tôt ?

- Non non, je mets de côté depuis des mois pour cette soirée, j'ai juste besoin de quitter plus tôt.

- Tu sais quoi ? Demain, ne viens pas. Prends ta journée pour être avec ta maman. 

- Oh ! Merci beaucoup ! dit le jeune homme, vous êtes vraiment un patron en or !

Ludovic rit avant de finir de cuire ses croques-monsieurs. 

13

 

Dehors, Maïwenn s'amusait sur l'abeille le sourire aux lèvres. Son rire emplissait le jardin ce qui rendait Elora extrêmement heureuse. Elle adorait sa fille, et était contente de pouvoir la sortir. Le beau temps s'installait enfin et sa fille allait pouvoir profiter pleinement du jardin. Elle la laissa jouer un bon moment avant de lui dire,

- On descend ma puce ? Maman va s'occuper un peu du jardin. 

- Non ! dit la fillette en boudant, encore !

- Non ma puce, tu restes dans le jardin à jouer, mais maman ne peux pas te laisser toute seule sur l'abeille.

- Mhmm, d'accord ! Mais je veux mon tigre !

- Il est là, près du bac à sable ma chérie, dit Elora en prenant sa fille dans sa bras. Elle la posa sur le sol et la regarda se diriger vers son jouet.

14Pendant que Maïwenn jouait tranquillement, Elora s'occupa du poulailler, avec l'hiver il avait été quelque peu délaissé et les poules avaient fait un bazar d'enfer à l'intérieur.

15

 

 

Aux alentours de quatroze heures, son époux la rejoint pour s'occuper du jardin. Il fallait le remettre en état maintenant que sa mère n'était plus là pour s'en occuper, il était le seul avec son épouse à pouvoir le faire.

16

 

Le soir venu, ils mangèrent en famille et il s'occupa de coucher leur fille pendant que sa femme s'occupait de Trey, c'était une routine bien huilée. Ils avaient mis du temps à la trouver mais maintenant, c'était chose faite et ils essayaient de s'y tenir.

17

 

Après avoir lu une histoire à Maïwenn il rejoignit sa femme profondément endormie. Il l'embrassa avant d'à son tour sombrer dans un sommeil sans rêve.

18

 

Quelques semaines plus tard, Elora avait eu la confirmation ce que qu'elle soupçonnait depuis plusieurs jours maintenant. Elle était enceinte pour la troisième fois. Elle sourit heureuse avant de se glisser dans son lit. La famille allait à nouveau s'agrandir et cela la réjouissait énormément. Elle adorait ses enfants et puis... pour terminer le challenge qu'avait commencé les arrières-arrières-grands-parents de son époux, il fallait qu'ils aient quatre enfants...

19

 

Les semaines s'écoulaient rapidement, le ventre d'Elora s'arrondissait de jour en jour et le printemps s'installait de plus en plus. La famille profitait du beau temps qui revenaient. Le lendeamin ils avaient d'ailleurs prévu de se rendre au parc avec leurs enfants. 

20

 

Ludovic lisait en attendant sa femme, le petit Trey profondément endormi dans son transat. Ils avaient prévu de regarder un film et comme Trey s'était enfin endormi ils se contenteraient donc de mettre le son moins fort. Lorsques sa femme le rejoint il s'installa avec elle dans le canapé lançant leur film. Une main posée sur le ventre de son épouse, il profitait. Bientôt la maison ne serait plus aussi calme. Maïwenn allait bientôt avoir six ans, et une nouvelle routine s'installeraient pour les deux parents avec l'arrivé du nouveau bébé.