1

Les semaines passaient tranquillement en ce début d'hiver. La famille prenait le déjeuner dans une bonne ambiance accompagnée de la fiancée de Sarah qui avait passé la nuit ici. La famille discutait de choses et d'autres.

- Ton rendez-vous est à quelle heure ma puce ?

- 16h30, maman m'y emmène je sais que tu travailles cet après-midi, répondit Sarah à Cerise.

- Tu veux pas que je t'y emmène soeurette ? J'ai deux trois courses à faire en ville, ça ne me dérange pas tu sais.

- Non non, je préfère y aller avec maman, dit la jeune femme.

- Comme tu veux, répondit Ludovic, ne voulant pas ajouter de stress à sa jeune soeur.

2

Alors que la maison se vidait peu à peu de ses occupants, Elora décida de travailler un peu le langage avec sa fille. La petite, amusée, tentait de répéter les mots de sa mère malheureuement elle se lassa bien vite du jeu et préféra marcher dans toute la maison faisant courir sa mère.

3

 Sarah rentra heureuse. Elle attendit que Cerise rentre pour lui annoncer la nouvelle. Doucement elle se caressa le ventre, lorsque la voix de Cerise la tira de ses pensées.

- Ça a marché ? demanda-t-elle la voix pleine d'espoir.

- Oui, répondit Sarah avec un sourire décidant de ne pas faire languir plus longtemps sa compagne.

- Vraiment ! Vrai de vrai ? s'exclama la jeune femme et lorsque Sarah hocha la tête elle l'embrassa fougueusement. Mamans, elles allaient être mamans ! 

Doucement elle toucha le ventre de sa fiancée, émue tout en murmurant.

- Ces neuf mois vont nous paraître bien longs... dit Cerise tout en caressant le ventre de Sarah.

- Oh oui, ajouta Sarah, mais cela nous laissera le temps de tout préparer pour son arrivée.

4La grosse d'Elora se déroulait tranquillement, elle se reposait plus que lors de sa première grossesse et profitait parfois de sorties en ville avec sa belle soeur Sarah qui se retrouvait elle aussi enceinte. Elle partait d'ailleurs en ce matin d'hiver profiter d'une scéance de soin avec Sarah laissant son époux s'occuper de Maïween pour la matinée.

5

 

Malheureusement, la journée ne se déroula pas comme prévue. Yumi qui se sentait très fatiguée ces derniers jours avait décidé de se reposer. Mais le destin en avait décidé autrement. La pauvre femme, trop faible n'avait pas fait attention qu'elle se désèchait lentement mais sûrement. Elle s'écroula sur le sol à bout de force. La mort venant la cueillir.  Ludovic alerté par le bruit entra dans la chambre de sa mère

- Maman ? demanda-t-il en la cherchant lorsqu'il la vit écrouler sur le sol il se précipita vers elle, maman ! Non ! cria-t-il en cherchant un pouls. Mais il était trop tard, sa mère les avait quitté. Il appela donc les secours dans un vain espoir mais ceux-ci ne confirmèrent que la triste vérité. Mme Lossë les avait quitté à l'âge de 96 ans.

L'enterrement se déroula le lendemain. La famille était réunie au complet, et ce fut un douloureux moment pour chacun des trois enfants. Qu'aucun d'eux n'était préparé au décès de leur mère et ils essayèrent d'être forts pour leurs proches. 

6

Plusieurs semaines s'étaient déroulés depuis la mort de Yumi. La famille faisant lentement son deuil s'occupant comme elle le pouvait en ce froid mois de décembre. Ludovic jouait aux échecs en attendant l'heure de se mettre aux fourneaux. Aujourd'hui, c'était la veille de Noël et il avait pas mal de chose à préparer avant que tout le monde n'arrive à la maison.

7

 

- Oui allo ? dit le jeune homme en décrochant.

- Ludo, c'est Anthony, on viendra juste Elena et moi ce soir, le p'tit s'est endormi on a appelé un babysitter pour ce soir.

- D'accord, Maïween sera déçue elle avait hâte de voir son cousin. 

- Je sais, désolé.

- Pas de soucis, à tout à l'heure.

8

 

Ludovic s'attela donc à la préparation du dessert tandis que le plat principal cuisait tranquillement dans le four.

9Les premiers invités à arriver furent la famille d'Elora. Son petit frère se précipita vers elle tout joyeux 

- Alors c'est vrai que je vais être à nouveau tonton ! demanda-t-il tout excité.

- Oui, répondit Elora avec un sourire, et triplement, Elena ainsi que Sarah attendent un bébé aussi. 

- Trop cool ! s'exclama son petit frère.

Puis le reste des invités, soit Elena, Anthony et Cerise arrivèrent à leur tour. Ils trinquèrent à Noël et aux naissances à venir, mangèrent un peu des amuses-bouches avant de passer dans le salon.

10

 

Là, ils ouvrient tous leurs cadeaux avec beaucoup de plaisir, tout le monde reçut quelque chose qu'il avait commandé et l'ouverture des cadeaux se passa dans la joie et la bonne humeur. Puis la famille Enchanteur s'excusa de devoir partir mais ils devaient rentrer. Ils remercirent Elora et Ludovic pour leur invitation et partirent après avoir embrassé tout le monde. 

11

 

Les invités restant passèrent à table dégutant l'entrée quand soudain Anthony se leva en s'excusant.

- Je, désolé, la tarte que j'ai préparé a périmé.

- C'est pas grave frangin, vas la jeter j'ai préparé aussi quelque chose pour le dessert, le rassura Ludovic.

Anthony fit donc le tour de la table et alla jeter la tarte.

- Alors, ta grossesse se déroule bien Elena ? demanda Sarah

- Plus sereine que la première, et toi cette première grossesse ? demanda Elena avec un sourire.

- Bien, Cerise est une vraie mère poule, dit Sarah en riant, je n'ai pas le droit de bouger de la journée, heureusement qu'elle travaille et n'est donc pas tout le temps ici et doit rentrer chez elle sinon je passerais ma vie au lit ! 

Elena et Elora éclatèrent de rire et la conversation continua sur des choses plus légères, comment allaient les enfants ? Si les chambres étaient prêtes et toutes ces petites choses qui sont nécessaires au bébé.

12

 

Puis les filles se mirent à danser sur la musique tandis que la  nuit avançait. Elles dansèrent bien tard pour des femmes presque au terme de leur grossesse.

13

Pendant ce temps, Ludovic coucha la petite Maïween qui s'endormit aussitôt. Puis il alla se coucher et fut rapidement rejoint par sa femme qui avait raccompagné sa soeur et son beau-frère jusque la porte lorsqu'ils partirent. 

14

 

Le lendemain, le couple d'amoureux se leva aux alentours de 9h30. La journée d'aujourd'hui allait être chargée. Nous étions le 25 décembre c'était à la fois Noël mais aussi le mariage de la plus jeune d'entre eux. En ce jour de fête, ils fêtaient à la fois une fête familliale mais aussi l'union de deux familles.

15

 

Sarah se leva elle aussi, mais pour sa part ce fut un coup de fil et une envie pressante qui la réveillèrent.

16

 

Ludovic prépara le petit déjeuner. Depuis que son frère et sa femme avaient quitté la maison et le décès de sa mère, ils n'étaient plus que trois à table, et cela lui faisait toujours un drôle d'effet. Il avait hâte que sa fille grandisse pour remplir la maison de ses jeux et de ses cris. Même si elle se faisait déjà bambine, il voulait la voir devenir enfant et ainsi de suite.

- Et vous savez quoi ? Elena a accouché ce matin de bonne heure.

- Oh ! Alors ? demandèrent en coeur Elora et Ludovic

- Le bébé mesure 52 cm pèse 2 kg 5 et s'appelle Sasha... une magnifique petite fille en somme !

- Super ! J'espère qu'on pourra la voir bientôt !

17

 

Alors qu'Elora se rendait dans la nureserie chercher Maïwenn, elle perdit les eaux. Elle cria à son mari de l'emmener à l'hôpital celui-ci commença par s'inquiéter lorsque Sarah prit les choses en main.

- Ne t'en fais pas, je m'occupe de Maïwenn et de tout mettre en place pour nos invités. Vas-y vite. 

- Merci soeurette. Il courut alors aider sa femme et l'emmena à la marternité. 

18

 

Cerise était arrivée, elle alla changer Maïwenn et la posa sur le sol. Elle regarda la petite fille courir vers sa tante en souriant. Elle regarda alors à son tour Sarah. Elle était magnifique ainsi. Vétue de sa robe de mariée, blanche et rose, son ventre rebondi portant leur premier enfant... Elle n'aurait pu rêver mieux pour leur mariage.

19

 

Sarah termina de poser les assiettes sur le buffet et salua les invités. Elle guettait l'arrivée de son frère et sa belle-soeur. Lorsqu'enfin ils furent là, et après être aller les voir ainsi que le nouveau né dans leurs bras, elle rejoignit sa compagne.

20

 

- Comment te sens-tu ? demanda Cerise en touchant le ventre de sa compagne

- Très bien. Tu viens ? Il est l'heure ?

- Je te suis, prête à devenir ma femme ?

- Oh oui, plus que prête, répondit Sarah dans un sourire ravi. 

21

 

La cérémonie commença, tout le monde se réunit pour observer le mariage de Sarah et Cerise. 

- Cerise Melba, acceptes-tu de me prendre pour épouse ? De me chérir et de me soutenir dans la richesse comme dans la pauvreté ? La santé comme dans la maladie ? 

- Je le veux, et toi Sarah Lossë, acceptes-tu de devenir mon épouse ? Jusqu'à ce que la mort nous sépare ? De me chérir dans la richesse comme dans la pauvreté ? La santé ou la maladie ?

- Je le veux, dit Sarah au bord des larmes. Je porte notre enfant, notre premier enfant et je n'ai qu'un désir que nous en ayons d'autres ensemble, que nous les élevions ensemble, et que nous voyions nos petits enfants et arrières-petits enfants grandir. Je veux passer ma vie à tes cotés jusqu'à ce que la mort me sépare de toi.

Les deux femmes échangèrent leur alliance et s'embrassèrent sous la nuée d'applaudissements et d'émotions qui submergeaient leur famille présente. 

22

 

Puis les deux jeunes femmes prirent la pose pour la photo de leur mariage. Elles étaient sur un petit nuage, cette journée était parfaite. Et rien ne pouvait les rendre plus heureuse.

23

 

Elles découpèrent le gâteau prononçant un léger discours et remerçiant les invités présents.

24

 

Puis tout le monde passa à table, Ludovic fit à son tour un petit discours avant de souhaiter un bon appétit à tout le monde. La conversation fut bruyante mais tous demandèrent à Elena comment elle se sentait si elle n'était pas trop fatiguée, si elle n'avait pas trop peur de laisser son nouveau né avec une nourrice. Mais au soulagement de tous, les enfants étaient avec leurs grand parents maternels.

25

 

Après avoir pris l'entrée et le plat principal, la musique changea. Les jeunes mariées se levèrent alors et entamèrent un lent et doux slow. Les deux jeunes femmes profitèrent de l'instant tandis que les couples les regardaient danser avec bonheur. Voir la petite Sarah qui avait toujours été discrète et renfermée aussi heureuse les emplissait eux aussi de joie.

26

 

Puis une fois l'ouverture du bal faite, ils dégustèrent le gâteau toujours en discutant et parlant projet.

27

 

Puis une fois cela fait, tout le monde se lacha sur la piste. La musique faisait trembler les murs et les filles se déhanchèrent sur la piste improvisée dans le salon. 

28

 

Quand soudain tous s'arrêtèrent de danser. Sarah lacha un cri de douleur mêlée de sanglots.

- Bébé ? Que se passe-t-il ? demanda soudain Cerise prise de panique

- J'ai... j'ai mal... Le... bébé...

- Ok, je vais chercher la voiture, rejoins moi, dit Cerise en comprenant et paniquant à demi. 

29

Pendant que les deux femmes se dirigeaient vers la maternité sous les flocons de neige, Ludovic prenait son fils Trey dans ses bras qui venait de se réveiller.